Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

SFR Interactions Cellulaires et Applications Thérapeutiques


Navigation principale

    Recherche

    Fil d'ariane

    Friday séminaire 05/02/2016

    Friday séminaire 05/02/2016

    • Partager la page sur les réseaux sociaux
    • Envoyer cette page par mail

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Imprimer cette page

    Séminaire de Nicolas Papon

    Intervenant local

    Le 5 février 2016

    Un séminaire sera donné par Nicolas Papon, EA 3142 «Groupe d'Etude des Interactions Hôte-Pathogène», Angers

    «Les histidine kinases chez les champignons pathogènes : nouvelles cibles pour le développement thérapeutique ?»

    Les étudiants souhaitant assister à la conférence doivent s'inscrire au préalable avant le jeudi  4 février 12h00 dans la limite des places disponibles auprès de : secr-inserm-angers @ contact.univ-angers.fr en communiquant leur numéro de carte étudiante.


    Pour que la participation au séminaire soit validante, il est impératif que les étudiants émargent la feuille de présence.

    Pour rappel, les étudiants non inscrits ne seront pas acceptés.

    12h00 - 13h00
    CHU Angers - Bâtiment IBS-IRIS – Salle de conférence RDC

     secr-inserm-angers @ contact.univ-angers.fr

    Les histidine kinases (HK) sont des protéines «senseur» impliquées dans des mécanismes de signalisation cellulaire utilisés par les bactéries, les plantes et les champignons pour percevoir les signaux environnementaux et proposer une réponse adaptée. Si la fonction des HK chez les bactéries et les plantes est à présent élucidée, les données dans ce domaine sont plus que fragmentaires pour les champignons. Quelques récents travaux suggèrent cependant l’implication des HK dans la virulence d’espèces pathogènes de l’homme (Candida albicans, Cryptococcus neoformans et les champignons dimorphiques). Ainsi, aucune HK n'ayant été identifiée à ce jour chez les animaux, ces protéines constituent de ce fait des cibles de choix pour le développement de nouvelles molécules antimicrobiennes.