Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

SFR Interactions Cellulaires et Applications Thérapeutiques


Navigation principale

    Recherche

    Fil d'ariane

    Friday Séminaire 06/11/2015

    Friday Séminaire 06/11/2015

    • Partager la page sur les réseaux sociaux
    • Envoyer cette page par mail

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Imprimer cette page

    Séminaire d'Hélène Libouban

    Intervenant local

    Le 6 novembre 2015

    Un séminaire sera donné par Hélène Libouban, GEROM : Groupe d’Etudes sur le Remodelage osseux et les bioMatériaux-UPRES-EA 4658.

     «Etude de la perte osseuse et musculaire dans un modèle d’immobilisation localisée par injection de toxine botulique»

     Les étudiants souhaitant assister à la conférence doivent s'inscrire au préalable avant le jeudi  5 novembre 12h00 dans la limite des places disponibles auprès de : secr-inserm-angers @ contact.univ-angers.fr en communiquant leur numéro de carte étudiante.


    Pour que la participation au séminaire soit validante, il est impératif que les étudiants émargent la feuille de présence.

    Pour rappel, les étudiants non inscrits ne seront pas acceptés.

    12h00 - 13h00
    CHU Angers - Bâtiment IBS-IRIS – Salle de conférence RDC

     secr-inserm-angers@contact.univ-angers.fr

    Le tissu osseux est en remaniement constant. Différents paramètres peuvent influencer la masse osseuse : les facteurs génétiques, la nutrition, les facteurs extérieurs environnementaux, le microenvironnement médullaire, le métabolisme phosphocalcique et les facteurs mécaniques. L’immobilisation à long terme ou une exposition prolongée à la microgravité induisent une atrophie musculaire et une perte osseuse sévère. Le laboratoire a développé depuis une dizaine d’année un modèle d’immobilisation localisée d’un membre. L’immobilisation est induite sans recours à la chirurgie par injection intramusculaire de toxine botulique (BTX).

    La perte osseuse a été caractérisée à l’échelon anatomique, tissulaire et cellulaire chez le rat adulte et en croissance. Les études ont porté sur les os longs des membres inférieurs mais aussi sur les maxillaires. Une analyse par PCR quantitative a permis de mettre en évidence les modifications d’expression des gènes clés du remodelage osseux chez la souris. Plus récemment, nous avons développé une technique permettant une meilleure caractérisation en imagerie par rayons X de la fonte musculaire. La fonte musculaire est en effet liée à la perte osseuse, le muscle imposant des contraintes importantes sur l’os.