Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

SFR Interactions Cellulaires et Applications Thérapeutiques


Navigation principale

    Recherche

    Fil d'ariane

    Friday Séminaire 09/01/2015

    Friday Séminaire 09/01/2015

    • Partager la page sur les réseaux sociaux
    • Envoyer cette page par mail

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Imprimer cette page

    Séminaire de Martin Catala

    Invité par Philippe Mercier et Daniel Chappard

    Le 9 janvier 2015

    Un séminaire sera donné par Martin Catala, UMR 7622 CNRS et Paris 6.

    Les étudiants souhaitant assister à la conférence doivent s'inscrire au préalable avant le Jeudi 08 Janvier à 12h00 dans la limite des places disponibles (inscription) (secr-inserm-angers @ contact.univ-angers.fr) en communiquant leur numéro de carte étudiante.

    Pour que la participation au séminaire soit validante, il est impératif que les étudiants émargent la feuille de présence.


    Pour rappel, les étudiants non inscrits ne seront pas acceptés.

    12h00 - 13h00
    CHU Angers - Bâtiment IBS-IRIS - salle de conférence RDC

     secr-inserm-angers@contact.univ-angers.fr

    La neurulation est la phase du développement qui conduit à la formation du tube neural à partir du neurectoderme mis en place par l'induction neurale. Le processus classique est assuré par un repli de la plaque neurale en un tube. Ce temps constitue la neurulation primaire.
    Caudalement, un autre mode de neurulation se met en place par cavitation d'une masse cellulaire pleine. C'est la neurulation secondaire qui n'est pas aussi différente de la primaire que ne le veulent les schémas didactiques. Toutefois, ces deux modes sont loin de résumer la neurulation. Dans la région de jonction entre le tube neural primaire et le secondaire, le processus se complique constituant ce que nous avons dénommé la neurulation jonctionnelle. A ce niveau, les cellules de la plaque neurale subissent une transition épithélio-mésenchymateuse pour gagner la région ventrale du tube neural primaire. Là, elles suivent une transition inverse et forment la région ventrale de la neurulation jonctionnelle. Plusieurs marqueurs de transition épithélio-mésenchymateux sont mis en évidence. De plus, nous avons pu perturber sélectivement ce processus en empêchant la production de la protéine Prickle-1 de la voie
    PCP. Ce blocage génère une malformation qui ressemble à certaines des malformations humaines observées. Ainsi, les processus de neurulation sont complexes et différents le long de l'axe rostro-caudal, ce qui pourrait expliquer les fréquences différentielles des spina bifida chez l'être humain.