Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

SFR Interactions Cellulaires et Applications Thérapeutiques


Navigation principale

    Recherche

    Fil d'ariane

    Friday Séminaire 09/10/2015

    Friday Séminaire 09/10/2015

    • Partager la page sur les réseaux sociaux
    • Envoyer cette page par mail

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Imprimer cette page

    Séminaire de Yves Jacquot

    Invité par Denis Leiber

    Le 9 octobre 2015

    Un séminaire sera donné par Yves Jacquot, Université Pierre et Marie Curie / Ecole Normale Supérieure, Paris.

     

    «SYNTHESE ET EVALUATION PHARMACOLOGIQUE DE DERIVES COUMARINIQUES ET FLAVONOÏDES SUR LES VOIES HORMONALES OESTROGENIQUES»



    Les étudiants souhaitant assister à la conférence doivent s'inscrire au préalable avant le jeudi  8 octobre 12h00 dans la limite des places disponibles auprès de : secr-inserm-angers @ contact.univ-angers.fr en communiquant leur numéro de carte étudiante.

    Pour que la participation au séminaire soit validante, il est impératif que les étudiants émargent la feuille de présence.

    Pour rappel, les étudiants non inscrits ne seront pas acceptés.


    12h00 - 13h00
    CHU Angers - Bâtiment IBS-IRIS – Salle de conférence RDC

     secr-inserm-angers@contact.univ-angers.fr


    Bon nombre de dérivés polyphénoliques d’origine naturelle (flavonoïdes, isoflavonoïdes, flavones, flavanones, coumarines, chalcones,…) présentent des potentialités thérapeutiques à l’égard des voies hormonales activées par l’oestradiol, et ce via le récepteur des oestrogènes (RO).

    Dans ce contexte, nous avons synthétisé un certain nombre de dérivés coumariniques et flavonoïdes polycyliques substitués en positions 2, 3 ou 4 et nous les avons testés sur les voies oestrogéniques en vue de définir d’éventuelles potentialités hormonales ou antihormonales (essais réalisés sur des lignées humaines d’adénocarcinomes mammaires RO+ ou RO-).

    Certains de ces composés modulent les processus de transcription oestrogénodépendants et la prolifération de cellules mammaires selon des mécanismes d’action impliquant les voies d’activation lentes (nucléaires, génomiques ou directes) et/ou rapides (membranaires, non génomiques ou indirectes) des oestrogènes. D’autres de ces composés présentent une activité antiproliférative sur les cellules tumorales mammaires. Enfin, nous avons mis en évidence une nouvelle famille de composés exerçant des activités antioxydantes.