Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

SFR Interactions Cellulaires et Applications Thérapeutiques


Navigation principale

    Recherche

    Fil d'ariane

    Friday Séminaire 29/03/2019

    Friday Séminaire 29/03/2019

    • Partager la page sur les réseaux sociaux
    • Envoyer cette page par mail

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Imprimer cette page

    Séminaire du Pr David Garon

    Invité par Nicolas Papon

    Le 29 mars 2019

    Un séminaire sera donné par le Pr David Garon, ABTE EA 4651 - ToxEMAC, Centre F. Baclesse, Univsersité de Caen.

    "Bioaérosols : caractérisation fongique et exposition humaine."

    Les étudiants de médecine/pharmacie devant valider certains modules (M1 et M2) devront impérativement venir avec leur fiche personnelle de validation des séminaires qui sera alors tamponnée.

     

    12h00 - 13h00
    Salle de réunion RDC, Bâtiment IBS.

     secr-inserm-angers @ contact.univ-angers.fr

    Les bioaérosols constituent un mélange complexe de contaminants biologiques parmi lesquels les moisissures occupent une place prépondérante en raison de leur implication dans des pathologies respiratoires et, pour certaines d’entre elles, leur caractère toxinogène. L’étude de l’exposition aux contaminants fongiques nécessite la mise en place d’études associant terrain et laboratoire. C’est à travers 3 situations différentes (milieu agricole, secteur hospitalier et habitats) que sera illustrée cette problématique des bioaérosols. Tout d’abord en milieu agricole où l’inhalation de moisissures et mycotoxines a été documentée afin d’évaluer le danger lié à la manipulation de matrices végétales pouvant être contaminées. En milieu intérieur, l’exposition aux bioaérosols constitue également une préoccupation importante, en secteur hospitalier pour les patients immunodéprimés mais aussi dans les habitats dégradés par les moisissures. Notre approche vise à mieux comprendre la diversité fongique des bioaérosols et les conditions favorisant le développement et la toxicité des micromycètes. Elle a aussi comme objectifs de mettre en évidence des indicateurs microbiologiques de la qualité de l’air, d’évaluer l’impact des bioaérosols sur la santé en croisant les données de santé recueillies sur le terrain avec les concentrations en contaminants biologiques, et de pouvoir proposer à terme des valeurs guides d’exposition.